Télécharger le programme 2014

Téléchargez le bilan mandat

mandat

Mardi 7 octobre 2014 2 07 /10 /Oct /2014 11:05

Blog JC Lagarde

 

Tout comme moi à Vaujours, Jean-Christophe LAGARDE est l’Élu d'une ville populaire de Seine-Saint-Denis, où il a démontré toute sa capacité dans une gestion saine et raisonnée.  

Il a su la développer et en faire une ville innovante sur nombre de points. Il saura à coup sûr mener à bien son projet au niveau national, comme il l'a si justement fait au niveau local, départemental et régional.

Par son élan et son engagement, Jean-Christophe LAGARDE a su convaincre les Séquano-Dionysiens et a permis à la Seine-Saint-Denis de remporter plusieurs villes aux dernières élections municipales.

Lors de mon élection aux fonctions de Maire en 2008, il m’a soutenu et n’a cessé de le faire au fil des années. C’est à mon tour de répondre présent…

 

Je partage son combat pour un centre conquérant, et avec lui, j’aspire à un renouveau de la vie politique plaçant l’UDI à la première place.

 

Jean-Christophe LAGARDE sait pouvoir compter sur mon soutien et mon engagement à ses côtés pour porter un projet dynamique, courageux et novateur.  


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 6 octobre 2014 1 06 /10 /Oct /2014 15:03

JC LAGARDE


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 6 octobre 2014 1 06 /10 /Oct /2014 11:43

soirée des sports - groupesoirée des sports - récompenses

 

C’est accompagné de Christelle MARTINEZ, élue à la jeunesse et aux sports, et sous l’égide de Monsieur BOTELLA, 1er vice Président des médaillés Jeunesse et Sports de Seine-Saint-Denis, que j’ai eu le plaisir d’ouvrir la 1ère édition de la Soirée des Sports, le samedi 4 octobre.

 

Cette cérémonie a rassemblé tous ceux qui font vivre les clubs, les associations sportives et plus généralement, le sport Valjovien.

 

Cette soirée a permis de valoriser la philosophie du sport, que la Ville développe, ainsi que l'esprit d'équipe, l'enrichissement, l'ouverture, l'engagement ou encore les bienfaits de l'activité physique.

 

C'est ainsi que 14 sportifs et bénévoles ont été récompensés au cours de la soirée :

 

Association Valjo’grimpe : M. REGGIO Richard

Association Gymnastique Sportive : Equipe Promo ( Guillermic Ginna, Pourchot Chloé, Trilaud Kelly, Vincent Léna, Bolotoglu Zérif, Damiens Lauryne, Waszczyk Olivia, Demaeseneire Léa)

Association FC Vaujours : GOUILLARD Eddie

Association la Rognette Valjovienne : CORRE Romain

Association Pétanque : URBAIN Gaston

Association Twirling : VALENTIN Emilie

Association Vaujours Coubron Basket Ball : FABIEN Laurence-Marie

Association Billard Club : BOITEL Gérard

Association Compagnie d’arc Coubron Vaujours : LE VAN PHUNG Jean Christophe

Association Gymnastique Volontaire : GRAZZIANO Odette

Association Danse du Nil : DEVULDER Delphine

Association Vaujours Badminton Club des Etoiles : SCHRANTZ Eric

Récompenses exceptionnelles : BENOIT Michel et ETIENNE Axelle

 

Mercis à tous les Vajoviens qui, souvent dans l'ombre, œuvrent au rayonnement de leur club.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 6 octobre 2014 1 06 /10 /Oct /2014 09:53

Halte à la manipulation !


"La bombe à retardement". En titrant ainsi un grand article en page 5 de sa livraison de ce dimanche 5 octobre 2015, le Journal du Dimanche cherche, logiquement, à faire peur et à attirer le lecteur.
De quoi s'agit-il ? D'un mystérieux "rapport confidentiel", dont rien n'est dit quant à sa source précise (quelle direction, quel service, quelle "autorité") mais dont il est indiqué qu'il émane de l'Etat, et qui informerait les lecteurs d'une aggravation du "déficit" des collectivités locales, qui passerait de 3,7 milliards en 2012 à 9,2 milliards en 2013.

Cette situation n'a évidemment rien de "confidentiel". Elle est même parfaitement connue de tous les acteurs et les observateurs des finances locales, élus, administrations centrales (en tout cas, celles qui connaissent le secteur public local et y portent quelque intérêt, autant dire fort peu...), journalistes spécialisés, établissements bancaires ... La "note de conjoncture" élaborée par la Banque postale le mettait clairement en avant dès le printemps.

En réalité, il ne s'agit nullement d'une aggravation du "déficit" au sens courant du terme. On rappellera une fois encore que les collectivités locales françaises disposent d'une structure financière totalement différente de celle de l'Etat et des organismes de sécurité sociale. En effet, elles respectent la fameuse règle d'or, et bien au-delà : leurs recettes courantes sont très largement excédentaires à leurs dépenses courantes : elles dégagent chaque année un "résultat d'exploitation" positif de plus de 35 milliards d'euros, alors que les deux autres grands acteurs publics sont en "perte d'exploitation" importante. Cet excédent leur permet d'autofinancer une majeure partie de leurs investissements, qui représentent pratiquement les trois-quarts des investissements publics (l'Etat n'investit pratiquement plus, et la Sécurité sociale pas du tout). Mais, conscients de leurs responsabilités pour préparer l'avenir du pays, les élus locaux ont poursuivi leurs investissements, et ont ainsi augmenté leur recours à l'emprunt : en 2013, celui-ci a financé 15% (et seulement 15%) du volume des nouveaux investissements, ce qui représente le fameux 9 milliards d'euros.

Autrement dit, ce qui est qualifié de "déficit" n'est autre qu'un besoin de financement d'investissements, dont il est logique et sain qu'une partie (très minoritaire en l'occurence) soit financé par de la dette à long terme. Car, répétons-le encore, les collectivités locales ne s'endettent que pour investir, pas pour payer les fonctionnaires ou verser des subventions !

Naturellement, la confusion est savamment entretenue par les élites de la haute fonction publique d'Etat, véritables castes engoncées dans les certitudes qui leur ont été inculquées pendant leurs chères études. Ces élites n'ont jamais accepté les quelques parcelles de pouvoir transférées par la décentralisation aux élus locaux. Elles n'ont de cesse de dénigrer les pouvoirs locaux, qui disposent pourtant d'une légitimité démocratique renouvelée récemment par le peuple, s'agissant notamment des maires. Ce qui, au passage, n'empêche pas certains d'entre ces grands "experts" - qui servent aussi bien la gauche que la droite - de solliciter auprès de ces pouvoirs locaux abhorrés places de crèches, logements sociaux pour leurs proches, bienveillance pour leurs demandes de permis de construire, blocages de projets d'intérêt général pour leur confort personnel ou la préservation de la valeur de leur bien.

Cette confusion éclate d'ailleurs au grand jour : sur la même page 5 du JDD de ce dimanche figure un autre article s'inquiétant précisément de la baisse des investissements publics locaux, qui pourrait nuire à l'emploi et à l'attractivité du pays !

On ne saurait mieux illustrer la manipulation injuste et lâche à laquelle se livre la haute administration bercysienne : totalement incapable de diminuer un tant soi peu le déficit de l'Etat et celui (qui devient abyssal) de la Sécurité sociale, elle s'attaque à coup de mensonges à ce qu'elle estime être le maillon faible : les collectivités locales. Faible, parce qu'éclaté, disparate, disposant de relais trop faibles dans les médias.

Il est temps que les 500 000 élus locaux de France - dont l'immense majorité est bénévole - et les 1,9 million d'agents territoriaux - dont plus de 70% sont rémunérés à moins de 1,2 fois le SMIC - disent enfin : "Ca suffit".

Pour cela, signez tous le Manifeste des maires de France, pour un service public local de qualité et pour le maintien d'un haut niveau d'équipements publics.

 

 

Philippe LAURENT

maire de Sceaux

vice-président de la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre

vice-président du syndicat mixte Paris Métropole


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 6 octobre 2014 1 06 /10 /Oct /2014 09:46

 

Sept fois plus de rigueur !

Les chiffres ne mentent pas.


A examiner de près ceux relatifs au projet de loi de Finances de l’Etat pour 2015, on mesure mieux encore le mépris du pouvoir central pour les collectivités locales, pourtant en charge de multiples services de la vie quotidienne d’une part, des investissements publics d’autre part.

Qu’on en juge.

Selon le propre rapport de présentation du PLF 2015 publié sur le site de Bercy, les dépenses des ministères (hors transferts aux collectivités locales et pensions) passent de 210,4 milliards d’euros en 2014 à 208,6 milliards en 2015, soit une diminution de 1,8 milliard représentant 0,9% du volume total. Les transferts financiers de l’Etat vers les collectivités locales (essentiellement la DGF) passent, eux, de 56,9 milliards à 53,2 milliards, soit une diminution de 3,7 milliards représentant 6,5% du volume total.
Autrement dit, les collectivités locales sont soumises à une rigueur 7 fois plus forte que les services de l’Etat lui-même.

Chaque habitant de nos villes et de nos villages, à un moment ou à un autre, subira les conséquences de cet acharnement qui ne peut s’expliquer que par la domination d’« experts » ignorant la réalité de la vie des gens, sur des élus et des ministres qui semblent malheureusement avoir perdu le sens commun. Car lorsque tel ministre proclame qu’ « aucun effort supplémentaire ne sera demandé aux Français », il ne dit pas la vérité. L’effort qui sera demandé à chacun d'entre nous, ce sera notamment d’être confronté au quotidien à la baisse obligée du niveau de service public : moins de places de crèches, moins de personnel dans les écoles, moins de prestations aux seniors, moins d'entretien des espaces publics, moins de transports publics, moins d'ouverture des équipements culturels, moins de fréquentation des installations sportives, moins d'animations pour tous, ...

 

Philippe LAURENT

maire de Sceaux

vice-président de la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre

vice-président du syndicat mixte Paris Métropole


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Blog Jean-Christophe LAGARDE

Blog-JC-Lagarde.jpg

Européennes

Européennes

_D802241.jpg

    Liste Les Européens UDI*MODEM

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés