Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Résultats du second tour des élections départementales à Vaujours et dans le canton

Publié le par Dominique Bailly

Les résultats sur Vaujours sont les suivants :

Inscrits : 4 262

Abstentions : 2 528 (taux d’abstention de 59,31 %)

Votants : 1 734

Blancs : 98

Nuls : 35

Votes exprimés : 1601

M. Jordan BARDELLA/Mme Christine PRUS (FN) : 836 (52,22 %)

Mme Dominique DELLAC/M. Pierre LAPORTE (FG) : 765 (47,78 %)

Les résultats sur le canton sont les suivants :

Inscrits : 40 911

Abstentions : 23 153 (taux d’abstention de 56,59 %)

Votants : 17 758

Blancs : 941

Nuls : 324

Votes exprimés : 16 493

Mme Dominique DELLAC/M. Pierre LAPORTE (FG) : 9 725 (58,96 %) / Elus : oui

M. Jordan BARDELLA/Mme Christine PRUS (FN) : 6 768 (41,04 %) / Elus : non

Publié dans Elections

Partager cet article

Résultats du premier tour des élections départementales à Vaujours et dans le canton

Publié le par Dominique Bailly

Malgré toute l’énergie qu’ils ont déployée lors de la campagne du 1er tour des élections départementales, nos candidats Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY n’ont malheureusement pas pu accéder au 2nd tour.

Les résultats sur Vaujours sont les suivants :

Inscrits : 4 262

Abstentions : 2 593 (taux d’abstention de 60,84 %)

Votants : 1 669

Blancs : 38

Nuls : 20

Votes exprimés : 1611

M. Jordan BARDELLA/Mme Christine PRUS (FN) : 605 (37,55 %)

M. Xavier LEMOINE/Mme Christelle MARTINEZ BAILLY (UMP/UDI) : 535 (33,21 %)

M. Gérard AUGER/Mme Angélique MELLITI (UG) : 250 (15,52 %)

Mme Dominique DELLAC/M. Pierre LAPORTE (FG) : 221 (13,72 %)

Les résultats sur le canton sont les suivants :

Inscrits : 40 910

Abstentions : 24 653 (taux d’abstention de 60,26 %)

Votants : 16 257

Blancs : 422

Nuls : 179

Votes exprimés : 15 656

M. Jordan BARDELLA/Mme Christine PRUS (FN) : 4 748 (30,33 %)

Mme Dominique DELLAC/M. Pierre LAPORTE (FG) : 4 600 (29,38 %)

M. Xavier LEMOINE/Mme Christelle MARTINEZ BAILLY (UMP/UDI) : 4 225 (26,99 %)

M. Gérard AUGER/Mme Angélique MELLITI (UG) : 2 083 (13,30 %)

Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY remercient vivement l’ensemble de leurs soutiens, qu’ils les aient aidé directement pendant la campagne ou qu’ils aient voté pour eux le dimanche 22 mars.

Publié dans Elections

Partager cet article

Elections départementales : prendre date à Tremblay et voter le dimanche 22 mars

Publié le par Dominique Bailly

Elections départementales : prendre date à Tremblay et voter le dimanche 22 mars

Le vendredi 20 mars 2015, au restaurant La Table de Thomas à Tremblay-en-France, j’ai participé à une réunion autour des candidats Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY aux élections départementales pour notre canton.

Avec mes collègues élus, Stéphane SALINI, conseiller général et Ludovic TORO, maire de Coubron, il était important de prendre date à Tremblay, dans une commune dirigée par un système qui s’essouffle, et dont l’un de ses représentants appartient lui-même à la majorité départementale sortante, un autre système lui aussi sur ses fins.

Seule une nouvelle majorité, à travers l’union de la Droite et du Centre et donc à travers Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY, peut permettre à la Seine-Saint-Denis, demain, de rebondir enfin. Pour accompagner nos habitants dans leur vie quotidienne, au plus près de leurs besoins, pour leur famille, leurs enfants et pouraccompagner les plus fragiles.

Il est donc essentiel d’aller voter pour que l’abstention ne puisse pas contribuer à votre place au résultat sorti des urnes et au détriment de notre intérêt à tous.

Le dimanche 22 mars, allez voter pour Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY !...

Publié dans Elections

Partager cet article

Elections départementales, réunion publique à Coubron : les finances du département en question...

Publié le par Dominique Bailly

Elections départementales, réunion publique à Coubron : les finances du département en question...

Le mercredi 18 mars 2015 au soir, a eu lieu à Coubron une réunion publique de soutien à Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY, les candidats de l’union de la Droite et du Centre pour notre canton.

Suite à un article paru le jour même dans la presse, les finances du département ont fait l’objet de différents échanges entre les personnalités présentes, moi-même, Ludovic Toro, le maire de Coubron, le binôme candidat et leurs remplaçants.

Ainsi, en se présentant le dimanche 22 mars prochain devant les électeurs, la majorité départementale sortante ne doit pas oublier de citer au titre de son triste bilan, que la Seine-Saint-Denis est aujourd’hui le deuxième département le plus endetté d’Ile-de-France !

Une raison supplémentaire d’aller tous voter dimanche et faire son devoir de citoyen pour une nouvelle majorité, « pour une autre majorité » !...

Publié dans Elections

Partager cet article

Elections départementales, réunion publique à Vaujours : un public venu nombreux !...

Publié le par Dominique Bailly

Elections départementales, réunion publique à Vaujours : un public venu nombreux !...

Ce mardi 17 mars 2015 au soir, a eu lieu à Vaujours la seconde réunion publique de nos candidats de l’union de la Droite et du Centre, bien décidés à doter la Seine-Saint-Denis d’une nouvelle majorité départementale.

Outre Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY ainsi que leurs remplaçants, et moi-même, étaient présents Stéphane SALINI, actuel Conseiller général, et Ludovic TORO, Maire de Coubron.

Avant que le public – venu nombreux – ne pose ses questions, le message délivré par les différents intervenants était très clair : une nouvelle majorité pour faire un bilan des finances du Département, mettre en place une gestion saine et une politique constructive et utile à l’ensemble des habitants de Seine-Saint-Denis.

La soirée s’est terminée par des échanges entre candidats et Valjoviens, autour d’un verre de l’amitié.

Elections départementales, réunion publique à Vaujours : un public venu nombreux !...

Publié dans Elections

Partager cet article

Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY : pour occuper durablement le haut de l’affiche départementale !

Publié le par Dominique Bailly

Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY : pour occuper durablement le haut de l’affiche départementale !

Réunion publique le mardi 17 mars à 20h30, à la Maison du Temps Libre (78 rue de Meaux) à Vaujours.

Venez nombreux !...

Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY : pour occuper durablement le haut de l’affiche départementale !

Publié dans Elections

Partager cet article

Xavier LEMOINE et Christelle MARTINEZ BAILLY : réunion publique à Montfermeil

Publié le par Domnique Bailly

Réunion publique Montfermeil
Réunion publique Montfermeil

Le vendredi 13 mars 2015 à 20h30, j’ai participé à une réunion publique organisée à Montfermeil, autour de Xavier LEMOINE, Christelle MARTINEZ BAILLY et de leurs suppléants.

Pour ma part, il était important que je témoigne du fait que l’association de Xavier et Christelle s’est imposée tout naturellement auprès de nos instances départementales de l’UMP et de l’UDI, pour représenter l’union de la Droite et du Centre dans notre canton.

En présence de nombreuses personnes qui ont fait le déplacement, cette soirée a été l’occasion pour les candidats de se présenter et de détailler leurs motivations pour apporter une nouvelle majorité départementale à la Seine-Saint-Denis, notamment assainir les finances du département, insuffler un réel pragmatisme dans la prise des décisions liées aux collèges, à la petite enfance et à l’accompagnement social, …

Enfin, il était primordial de rappeler que ces élections départementales relèvent d’un scrutin local et nos candidats ont pris soin de rappeler que les enjeux de ce scrutin ne sont en aucun cas nationaux.

Publié dans Elections

Partager cet article

Signer le manifestedesmaires.fr

Publié le

Qui veut la mort des communes ?

Depuis plusieurs années, il est de bon ton – tout spécialement dans la presse nationale dite d’opinion, habilement instrumentalisée par quelques hautes administrations – de s’indigner de la « gabegie » à laquelle se livreraient sans retenue les collectivités locales françaises, et notamment les communes.

Beaucoup de mauvaise foi et d’approximations dans ces jugements à l’emporte-pièce, dont nous avons malheureusement pris l’habitude et que nous, élus locaux, ne combattons pas suffisamment, tant ils ne résistent pas à une analyse sérieuse, y compris sur le plan économique. Rappelons tout simplement que les collectivités locales ne présentent aucun déficit de fonctionnement, bien au contraire, puisqu’elles autofinancent une majeure partie de leurs investissements. Lesquels, du reste, représentent près des trois-quarts des investissements publics, comme le soulignent à l’envi les entreprises du BTP.

Le mal finit par faire son œuvre. Lorsqu’un chiffre (en l’occurrence l’augmentation supposée de la masse salariale dans les collectivités locales) lâché par un ministre dans une réunion de commission parlementaire, sans aucune preuve ni démonstration, est repris en boucle dans la presse nationale sans que personne ne s’interroge sur sa véracité, sans que ceux que ce chiffre est sensé accuser (les élus locaux) soient même informés de ce calcul, sans qu’aucune réponse précise ne soit apportée à nos demandes d’information, on n’est pas très loin de la « manipulation ». Au demeurant, l’affaire récente des dizaines de milliers de logements nouveaux « oubliés » vient rappeler à point nommé les failles de l’appareil statistique national sans qu’il soit besoin d’insister sur la légèreté et du ministre, et des observateurs, qu’il y aurait à baser déclarations, éditoriaux et décisions sur des chiffres aussi fragiles !

Apparemment, il y a quelque incohérence à manifester un tel acharnement à l’égard des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux, de la part d’un pouvoir central qui se dit pourtant héritier de ce qui a été fait dans les années 80 en matière de nouvelle répartition des pouvoirs entre Paris et les territoires. Pourquoi ainsi remettre en question 30 années de progrès territorial, pendant lesquelles les collectivités ont équipé le pays d’infrastructures qui contribuent fortement à son attractivité, tout spécialement, il est vrai, dans les grandes métropoles ? N’y aurait-il pas en définitive une forme de facilité à renvoyer sur le dos des pouvoirs locaux – dont on sait qu’ils sont encore insuffisamment organisés, hélas, pour répondre avec suffisamment d’efficacité dans les médias – la responsabilité des difficultés du pays en matière de finances publiques et à dédouaner ainsi l’Etat, au moins partiellement, de ses responsabilités vis à vis de ses censeurs, la Commission européenne en particulier ? N’y-a-t-il pas quelque contradiction à préférer attaquer le service public plutôt que les aides généreusement distribuées à certaines catégories d’acteurs économiques ? Il semble finalement exister des lobbies bien plus efficaces que celui, supposé, des élus locaux, même si le cumul des mandats en fait siéger un grand nombre au Parlement …

Toutes les collectivités locales sont mises en cause. Mais les plus concernées et les plus fragiles aujourd’hui sont les communes. Elles sont l’ultime échelon vers lequel la population se tourne. Et il n’y a personne sur qui transférer les responsabilités ou le poids budgétaire, contrairement à ce que font – à leur corps défendant bien souvent – départements et régions.

Habilement, personne ne demande explicitement la disparition de la commune. Au contraire, on leur maintient même la fameuse clause de compétence générale, qui leur permet d’intervenir sur tout sujet d’« intérêt communal ». On sait les Français attachés au modèle communal. Mais tout est fait pour faire « évaporer » la commune et le fait communal. L’étranglement financier d’abord, en faisant supporter aux communes l’essentiel de la baisse des dotations alors même qu’elles ont les dépenses les plus contraintes et les plus rigides. La perte d’autonomie ensuite, en édictant des normes de gestion de plus en plus contraignantes et la plupart du temps inadaptées. La perte de pouvoir réel enfin, en obligeant à une intercommunalisation devenue trop systématique, de plus en plus technocratique et souvent vide de sens.

Qui est à la manoeuvre ? La plupart de celles et ceux qui pratiquent le « commune-bashing » le font pour suivre la mode et le discours dominant. Ils n’ont aucune idée de ce que font, au quotidien, les communes, leurs élus et leurs agents. Ils ânonnent ce que leur dicte la bien-pensance dominante. Le pire est qu’ils sont parfois sincères.

Mais il y a ceux qui savent parfaitement ce qu’ils font : quelques élus nationaux soucieux de se construire une image de rigueur, quelques ministres qui pensent ainsi occulter leur propre insuffisance, des hauts fonctionnaires d’Etat qui servent parfois des intérêts autres que le service public et se construisent à peu de frais une bonne image à Bruxelles, des « observateurs » de « fondations » au statut et au financement improbable qui vendent leurs ouvrages en égrenant un mélange d’évidences, de contre-vérités et de raccourcis simplistes, quelques éditorialistes de presse se disant de gauche comme de droite qui rabâchent un discours populiste, tous parisiens pour la plupart, et prompts à donner des leçons de vertu gestionnaire sans avoir jamais été confrontés à la réalité du terrain. Tous ceux-ci ont en commun, finalement, de mépriser le peuple et les élus locaux.

Pendant  ce temps-là, le service public de proximité continue de fonctionner. Même parmi ses détracteurs, il en est qui font collecter leurs ordures ménagères, circulent dans les rues, demandent des places de crèches pour leurs enfants, les inscrivent à l’école publique, sollicitent une entrée dans un établissement d’accueil pour leurs parents, voire même fréquentent le theâtre public …

Ce service public de tous les jours, rendu par des agents publics formés et motivés, c’est l’ADN de notre pays. C’est notre choix républicain, de longue date, de faire assurer la plupart des fonctions collectives (éducation, soutien à la famille, accès à la culture, solidarité, infrastrutures, …) par le service public dans le respect des valeurs de neutralité, de laïcité et d’accessibilité universelle, et non par des communautés notamment religieuses, comme c’est le cas dans d’autres pays. C’est pourquoi le service public, notamment communal, est naturellement le meilleur rempart contre le communautarisme. C’est pourquoi également les responsables politiques, au plus haut niveau, doivent prendre l’exacte conscience des conséquences des décisions qu’ils prennent et nous imposent sans discussion, par exemple en terme de moyens consacrés au bon fonctionnement, à la modernisation, au maintien et au développement des services publics locaux. C’est pourquoi il faut désormais que les maires de France et leus concitoyens se mobilisent puissamment contre la mort annoncée des communes, qui signerait la fin du service public de proximité.

Pour réagir, pour signer le Manifeste des maires, allez sur www.manifestedesmaires.fr

Partager cet article

Inauguration de 40 logements au 4/6 avenue du Général de Gaulle

Publié le

Inauguration-4-6-av-Gal-de-Gaulle.jpg

Le samedi 7 mars au matin, a eu lieu l’inauguration des travaux de réaménagement d’un ensemble immobilier de 40 logements situé au 4/6 avenue du Général de Gaulle à Vaujours.

Il y aura bientôt 7 ans que mes collègues élus et moi-même présidons à la destinée de la Ville de Vaujours. Dès le début, nous nous sommes donné un cap et des objectifs, et nous avons pris des engagements auprès des Valjoviens, notamment celui de faire de la commune un cadre de vie agréable où il fait bon vivre.

 

A la fin de l’année 2013, l’entreprise sociale de l’habitat France Habitation, qui est aujourd’hui le bailleur de cet ensemble immobilier du 4/6 avenue du Général de Gaulle, y a entrepris des travaux de réaménagement avec :

- la mise en œuvre d’une isolation thermique ;

- l’agrandissement d’un certain type de fenêtres ;

- l’aménagement partiel des balcons ;

- le réaménagement des halls.


Le cadre de vie s’est donc amélioré pour les Valjoviens concernés, avec une entrée de ville revitalisée, une future résidence étudiante et de prochains travaux de voirie d’ores-et-déjà programmés, pour qu’il fasse bon vivre à Vaujours.

Partager cet article

Christelle MARTINEZ BAILLY, candidate aux élections départementales

Publié le

Courrier investiture UDI Christelle MartinezCourrier investiture UDI 93 ChMartinezCourrier investiture Modem ChMartinezCourrier investiture UMP ChMartinez

Publié dans Elections

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>